LES FONDUS DECHAINES - Retour à l'accueil
Liens
Les semaines thématique des fondus déchaînés l'association LES FONDUS DECHAINES Liens des sites des amis de www.lesfondus.org Courrier électronique
Les Semaines Thématiques
Du 26 mars au 1er avril 2003 Aux 4 coins du monde

 

Bande annonce - Un homme sans l’OccidentUn homme sans l’Occident
Film de Raymond Depardon.
France - 2003 - 1h 45

Une évocation de la vie des tribus nomades du Sahara au début du XXe siècle, narrée au rythme des étapes de la vie d’Alifa. Enfant trouvé par une tribu de guerriers, puis adopté par des chasseurs, cet homme du désert deviendra un guide réputé tentant d’échapper à la colonisation. Le récit montre sans rien démontrer, laissant aux personnages et à l’action leur caractère énigmatique. Un film d’une grande beauté plastique où l’on reconnaîtra le travail de photographe de Depardon.


Il filme le vent du désert comme personne avant lui : dans la blancheur aveuglante du sable grillé par le soleil, il retrouve la splendeur plastique des maîtres du cinéma muet, tout en imprégnant le film d’un parfum de western saharien.
Positif
Synthèse de ses obsessions - le désert, l’ethnologie vivante, le graphisme de l’image noir et blanc - cet Homme sans l’Occident (adapté du roman de Diego Brosset, un officier méhariste français) est un époustouflant poème à la beauté calme, aux longues plages de silence, aux plans léchés interminables, hypnotiques sans jamais être lassants, qui font vite oublier une narration pour le moins chaotique. Plus qu’un film sur le désert, Depardon donne à voir un film né du désert.
L’Express

Bande annonce - En attendant le bonheurEn attendant le bonheur (Heremakono)
Film de Abderrahmane Sissako.

Mauritanie/France - 2003 - 1h35

Âgé de dix-sept ans, Abdallah arrive du Mali à Nouadhibou, une petite ville de pêcheurs sur une presqu’île de la côte mauritanienne. Il y retrouve sa mère en attendant son départ vers l’Europe. Le jeune homme exilé, qui ne comprend pas la langue, regarde ce nouvel univers par le soupirail d’une minuscule chambre sans électricité. Dans l’attente de son départ, en “attendant le bonheur”, il fait la connaissance de gens du coin : Nana, une jeune femme sensuelle qui cherche à le séduire ; Makan, qui, comme lui, rêve d’Europe ; Maata, un ancien pêcheur reconverti en électricien et son apprenti disciple, Kahtra...

L’électricité, la vie, l’exil, la mort, le karaoké : autant de sujets hétéroclites déclinés dans l’un des films les plus ludiques et décalés qui nous soient venus d’Afrique. Superbe.
Les Inrockuptibles
“ le regard suffit à établir la communication, avec le spectateur aussi. (...) ce regard, cette ouverture à l’autre, cette sensibilité, cette sensualité même que suggère ce coin de dune évocateur, dernière image de ce film superbe, un cadeau au spectateur qui le garde en lui comme un trésor. ”
Africultures

7 chants de la Toundra - Les images7 chants de la Toundra
Film de Markku Lehmuskallio, Anastasia Lapsui.
Finlande 1999 1h26.

Sept Chants de la toundra est ainsi bien plus qu ’un documentaire aux images d’une beauté étonnante, c’est un témoignage de l’intense diversité de la vie.

A travers sept récits tirés du folklore Nenet, "7 chants de la Toundra" raconte l’histoire de ce peuple du Grand Nord, son adaptation à des conditions de vie extrêmes et sa résistance des années vingt à nos jours.
Aden
La suspension des scènes, le recours aux images rêvées (...) n’offrent en aucun cas une vision déformée de la réalité mais son envers indicible et magnétique : la part infilmable du documentaire, là où une simple caméra ne peut aller sans qu’un regard tout-puissant (celui même du peuple filmé) l’y invite.
Chronic'art

Don de l'Australie
à la France
pour commémorer
le bicentenaire
du voyage
de Nicolas Baudin
en Australie

Explorations
Courts métrages aborigènes

LE VENT d'Ivan Sen, 1999, 35 min
En 1857, dans les Alpes australiennes, Jess, un jeune guide noir et son vieux sergent découvrent le corps d’un mineur d’or. Ils poursuivent les traces du tueur, un vieillard aborigène, jusqu’à sa cabane sur un plateau où ils sont forcés de se réfugier. Alors que Jess s’endort, le vieillard lui apparaît dans un rêve. Le matin, devant la perspective de l’exécuter, Jess est obligé de décider son destin : choisira-t-il son ami, le sergent blanc, ou suivra-t-il l’âme de ses ancêtres?

LA ROUTE  - La Fiche LA GUERRE DE HARRY de Richard Frankland, 1999, 28 min
Harry, un aborigène, et Mitch, un Australien non-indigène, sont deux copains qui s’en vont se battre en Nouvelle-Guinée pendant la deuxième guerre mondiale. C’est l’histoire d’une amitié qui transcende les différences de race, de culture et de classe, quand la guerre mène les hommes au bord du gouffre et que le voyage devient plus important que l’arrivée. C’est aussi une histoire de racisme et des sacrifices des hommes et des femmes indigènes qui ont fait la guerre pour l’Australie alors que la nation les considérait encore comme des citoyens de deuxième classe.
LA ROUTE de Catriona McKenzie, 2000, 26 min
La route est une histoire de survie difficile dans la grande ville. Kelvin et Beck se rencontrent par hasard et se prennent d’amitié. Murray court au désastre, son copain Lance prend le même chemin.
Des poursuites en voiture, un taxi anonyme qui les traque dans leur milieu urbain … mais ils restent copains jusqu’au bout..
CONFESSIONS D'UN CHASSEUR DE TETES - La Fiche CONFESSIONS D'UN CHASSEUR DE TETES de Sally Riley, 2000, 33 min
Frank "le Hollandais" Weiner et Vinnie "Douglas le Noir" McIntyre sont des chasseurs de têtes modernes qui ont fait des ravages dans tous les états d’Australie. Mais leur folie est méthodique ; ils ne cherchent pas n’importe quelles têtes, mais uniquement des têtes célèbres, des têtes mises à prix, capables de paralyser la nation toute entière. Quand la police finit par prendre "le Hollandais", nous assistons aux Confessions d'un chasseur de têtes...
L'enfant qui voulait être un ours
Film Danois de Jannick Astrup - 2002
Tout est simple et beau : les toboggans d‚aquarelle bleue, les frimousses légèrement grimées au crayon de couleur, les corps tracés au pinceau noir.

Térérama


SELECTION OFFICIELLE
CANNES 2002
UN CERTAIN REGARD
L'ange de l'épaule droite
Film Tadjik de Djamshed Usmonov - 2003
Venue du Tadjikistan, cette petite perle de Djamshed Usmonov débute en farce pour finir en tragédie, au terme d'une leçon de politique et d'humanité drôle et cruelle.
Le monde

Débats - Animations
Plus d'info sur les peuples du Nord sibérien
REFERENCES en FRANÇAIS
Une première approche des Aborigènes d'Australie

REFERENCES
livres, CDs et Sites

 

Jeudi 27 Mars Débat autour du film les 7 chants de la Toundra
avec Dominique Samson Normand de Chambourg spécialiste des peuples autochtones d'Eurasie septentrionale (c'est-à-dire le nord ouest de la Sibérie), chercheur au CRREA (Centre de Recherches Russes et Euro-Asiatiques, Institut des Langues Orientales) et au CRLV (Centre de Recherche sur la Littérature de Voyage, Sorbonne-Paris IV).



Dimanche 30 mars : Une fenêtre sur la culture aborigène.

Rencontre avec Jowandi Wayne Barker
réalisateur et musicien aborigène
16 H 30 - gratuit :
Projection du documentaire Milli Milli de Wayne Barker
suivi d’un concert.
20 H30 au cinéma le Griffon - 4 € :
Exploration 4 courts métrages aborigènes,
suivi d'un débat sur le cinéma aborigène
en présence de Wayne Barker.

Jowandi Wayne Baker réalisateur et musicien aborigène
Jowandi Wayne Barker
réalisateur et musicien aborigène


Mardi 1er avril : L’Afrique et l’économie
Projection du film l’esprit de mopti
A Mopti, on parle toutes les langues du Mali et on pratique encore le troc selon une tradition ancienne. C'est cet "esprit de Mopti", fait de tolérance, d'humour, de respect de l'autre, d'échange et de commerce que ce film décrit à travers 5 personnages représentatifs : un Dogon, un Bozo, un berger Peul, un éleveur Tamasheq.
Débat sur la dette du tiers monde avec les associations Attac et RESIA
Présentation de Niant Jila, association qui aide un village Malien.
Les archives des semaines thématiques SOMMAIRE